West of Dead, le cowboy ombragé

West of Dead est un jeu disponible en beta ouverte (dorénavant) depuis le Store de la Xbox One. Il sera disponible sur la totalité des consoles ainsi que sur les plateformes GOG et Steam. Le jeu était déjà apparu en beta fermée pour les Insiders Xbox (inscription gratuite ici). J’ai téléchargé de nouveau le jeu afin de me faire une nouvelle opinion je n’avais pas accroché à part l’excellent univers). Le titre distribué par Raw Fury (éditeur très prolifique) et développé par Upstream Arcade, est agréable à jouer avec un univers sombre contant l’histoire de William Mason se rendant dans la Crypte (l’un des nombreux mondes du Purgatoire). Le design, le gameplay et les mécaniques franchement calquées sur Dead Cells rendent le tout sympathique.

La beta ouverte se stoppe sur le troisième niveau de la Crypte. Peu de temps avoir battu un boss : le Wendigo. J’attends d’en savoir davantage et si le jeu sera traduit en français (intégralement en anglais, forcément, pour le moment). Même si je peux lire aisément l’anglais (comme nombreuses personnes après tout), je préfère privilégier une lecture très fluide pour ne pas me prendre la tête. Et je n’aime pas les interfaces anglaises.
Les niveaux sont gérés d’une manière procédurale, c’est une (bonne) mode. Chaque entrée dans un niveau est différent, le placement des ennemis et des items aussi. La beta ne comporte pas trop de tares pour le moment, juste des problèmes de collisions mais rien de grave ainsi qu’un affichage quelque fois lent des éléments du décor.
Plongés assez régulièrement dans le noir quasi total, les niveaux doivent être éclairés avec des lampes pendues au plafond. Globalement, tout est assez visible quand même. Notons qu’aucun ennemi caché dans le noir peut être touché, même si vous savez où il se trouve grâce à son tir. Il faut déjà éclairer sa zone, un peu comme Alan Wake… Ha ha.
Vous ne le voyez pas forcément sur cette capture la tête de William Mason (notre mort préféré) tourne parfaitement lorsque vous orientez le stick droit dans la direction choisie (de votre tir ou autre). C’est évidemment un détail mais tout est très fluide et parfaitement animé.
Entre chaque niveau, un tonneau d’eau de vie vous redonne toute votre énergie. Exactement comme Dead Cells et de nombreux titres. Basique mais bienheureux.
Le premier boss du jeu (pas simple de faire une capture) est assez facile à vaincre, il suffit de bien voir lorsqu’il va attaquer et esquiver (le personnage étant plutôt réactif). La visée est précise même si la perspective choisie par le jeu comporte quelques défauts même pour moi, très habitué aux twin-sticks shooters.

Je vais suivre de près West of Dead, il sera donc de retour prochainement sur Critikale. Malgré tout, le site n’est pas encore certain d’être en ligne définitivement (article sur cela mercredi soir prochain).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *