Résumé de l’année 2008

Les « Grands Articles » étaient des résumés de l’année écoulée. Vu que je suis dans l’incapacité de remettre en ligne les archives de Critikale (2005 à 2018), je balance ça ici. Les commentaires sont fermés sur ces articles.

L’année 2009 commence après une année 2008 moins merdique que les dernières. Suis-je sur la pente ascendante de ma vie ? Critikale le sera certainement car j’ai de grands projets pour mon blog, des projets auxquels vous participerez. Mon nombre de visiteurs à diminuer fortement depuis mes incessantes annonces de fermetures dues surtout à des longs problèmes avec Orange. Désormais, tout est rentré dans l’ordre et ma connexion ne montre plus de signe de faiblesse. J’ai passé un excellent 31 décembre en compagnie de mon Ami Anthologik, de sa petite moitié et de leur zouave de fils. Sans oublier bien sûr la grande sœur de mon compagnon d’arme à Gears of War (1 et 2) et de ses très beaux enfants. Bref, une petite soirée, où ma dulcinée et moi-même étions reposés, tranquilles. Dommage que la fatigue ne nous a point permis d’être dynamiques et de respirer la joie de vivre. De mon côté en tout cas.

Critikale termine l’année par la mise en ligne des archives du mois de décembre 2008 et accueillera les anciennes (à partir de 2005) dans le mois de janvier. L’interface de Critikale ne changera plus (sauf quelques améliorations logiques) et la police de caractères Verdana n’a pas tenu à mon adorée Arial (ici en 9 points au lieu des 10 habituels).

Passons aux remerciements d’usage… Merci aux personnes m’ayant souhaité la bonne année, à ceux qui m’ont répondu et à ceux qui m’ont oublié, merci surtout à ceux-là qui confirme que dans ce monde, il y aura toujours des gens infectes et abjectes qui ne mértient aucune attention et aucun respect. Merci à mon frère que j’aime tant, merci à sa femme, leur fils, merci à Raph, Carine, Théo, Estelle, Tristan, Élisa. Merci à mes beaux parents, ma Bouboune adorée, mon père, à Ben et Juju. J’en oublie mais il vaut mieux avoir un trou de mémoire aujourd’hui que toute notre vie.

Derniers remerciements à ma chérie, sans toi je ne serais pas bien loin, même pas au bout de la rue, même pas sur mes deux pieds qui puent.

À très bientôt pour remettre en route ce bordel de site…

Critique 2020 : Encore moi et mes grands projets, ha ha ! Visiblement l’année 2008 n’a pas été mauvaise bien que l’un des derniers paragraphes montrent que la bonne année n’a pas été joyeuse. Quand j’y repense…