Résumé de l’année 2013

Les « Grands Articles » étaient des résumés de l’année écoulée. Vu que je suis dans l’incapacité de remettre en ligne les archives de Critikale (2005 à 2018), je balance ça ici. Les commentaires sont fermés sur ces articles.

Nous sommes le 29 décembre et l’année 2013 s’achève bientôt. Seul pour la première fois le 31 décembre, l’année 2014 sera une année décidément pas comme les autres.

Tout a commence, comme souvent, avec le Grand Article 2012 écrit le 1er janvier. Un long article qui fut compliqué à écrire car je ne me souvenais pas de grand chose et je devais lire tous mes billets passés. Chose drôle, j’y reviendrai, le 1er janvier je souhaitais aussi la nouvelle année et je remerciais ma moitié d’être encore avec moi… Je remerciais aussi Raph et mon père. Mon père, lui, ne mérite pas de mercis cette année car il a oublié de me souhaiter la Noël (sous entendu l’époque de Noël). Oh alors l’idée est toujours la même, est-ce à lui de me souhaiter Noël ou à moi ? Ou à personne car on s’en cogne ? Qu’importe, l’année 2014 se fera sans lui. Je suppose qu’il a décidé que sa fille était plus importante que ses grands fils. Pour Raph, qui avait mes premiers remerciements de l’année 2012, c’est encore autre chose car je n’ai strictement aucune nouvelle à part quelques tweets que je RT quelque fois. Bien que je comprenne que les emplois du temps sont ce qu’ils sont, j’ai quand même du mal en cette fin d’année, c’est bien une chose qui me rend très triste chaque jour. Idem, je remerciais Dimitri, Estelle et Mathieu, plus aucune nouvelle des trois (décidément, dois-je me dire que je suis un gros con ?). Dimitri devait me prévenir pour aller boire un coup ou manger un bout, j’attends encore. Estelle, zéro news depuis 6 mois et Mathieu, il veut mieux pas que je le croise. Tout va bien.

J’avais prévenu que le Grand Article 2013, écrit spécialement dans l’année 2013 et non début 2014, serait particulier… Continuons… Je finissais en m’attendant à une année étonnante, elle le fut, gravement. Le 2 janvier, j’avais noté des résolutions, pour la première fois d’ailleurs. En 1, j’avais inscris vouloir maigrir. Et bien bingo, c’est chose faite ! J’ai perdu 20 kg puis regagner, en cette période grasse sans footing et avec 18 tonnes de fromages par jour, 3 kg. Qu’importe, mon régime va reprendre dès demain. Je dois reperdre 5 kg et après, la première résolution sera de me muscler. La 2e résolution était de moins m’énerver, moins souvent. Et bien c’est chose faite aussi ! Je m’énerve quasiment jamais et il suffit de voir ma tronche pour calmer les ardeurs de certains. Un bon point, l’année 2014 sera tout aussi zen. La 3e résolution était de tenir mes promesses et mes projets. Mes promesses, je ne sais pas car il ne me semble pas en avoir fait. Mes projets par contre, c’est un ratage complet. Je devais passer des tests pour le Canada, raté je ne me suis même pas inscrit. Je devais trouver un autre job, raté, mes entretiens furent un échec. La 3e résolution n’est donc pas glorieuse. La 4e résolution était justement le changement de job, échec cuisant. Mon job me plait mais je suis bien trop intelligent pour être encore considéré comme une merde… Après ces résolutions, je mettais quelques captures de jeux en cours (GTA IV sur PC et Bioshock 2, acquis sur Steam). Le 3 janvier, c’est le demi-annonce de la Xbox One, des teasers avançaient sur la toile.

Le 11 janvier, j’apprenais que Game (aka Score Game) allait fermer ses portes. C’est chose faite en ce 29 décembre. Le 19 janvier, je chroniquais vite-fait le jeu Mayhem sur PS3, excellent et très mal noté sur les sites spécialisés, comme d’hab. Le 27 janvier, j’écrivais un article assez triste sur Critikale que je pensais une nouvelle fois fermé et surtout je me posais mes éternelles questions existentielles… et deux jours après, ce fut le drame.

Le 29 janvier 2013, après presque 9 ans de bonheur, ma copine décidait de me quitter. De faire un break qui sera bien long… C’est deux semaines après que j’apprenais qu’elle ne souhaitait pas revenir, merci à son frère de m’avoir prévenu lorsque j’ai appelé. Après une lettre très positive que j’ai gardé et lu 1.000 fois, ce fut un drame terrible dans ma vie et certainement la nouvelle qui m’a abattu pour des années. C’est après un repas glacial que je lui ai demandé si ça allait et là, ce fut la séparation. Maintenant, je suis seul avec mon chat. Je vais me remettre à fond dans mon régime pour penser à autre chose et attaquer cette année 2014 seul et forcément mal accompagné… Tu me répètes sans cesse que tu me remercies de ne pas t’en vouloir. Bien sûr que je ne te veux pas, c’est un choix, un choix difficile que tu avais déjà depuis des lustres et tu as sauté simplement sur l’occasion. Maintenant, et comme chaque jour, tu dois bien rigoler avec tes amis et te dire qu’enfin, tu n’as plus le boulet à tes cotés, celui que tu ne supportais plus. 2014 marquera l’arrêt de nos textos mais hélas pas l’arrêt de mon amour pour toi, et c’est bien le problème, impossible de démarrer une nouvelle relation avec cet amour si fort. Tu étais tout pour moi, tu ne le savais pas peut-être et surtout je ne te le montrai pas, presque jamais depuis 1 an environ. Trop stressé par mon travail, trop ailleurs souvent, des erreurs, j’en ai fait des tonnes. J’aurai dû être plus présent, plus souriant, plus adulte peut-être. Aujourd’hui, tu as 30 ans et comme tu me l’avais dit dans une lettre, ça te faisait peur et maintenant tu peux être contente, tu attaques une nouvelle vie avec un nombre rond comme celui-là. C’est joli 30 ans, sers t-en ! Moi je vais aller courir après ce billet car ça fait très longtemps et qu’il faut absolument que je maigrisse encore. Pendant 8 ans, saches le, tu as été tout pour moi, même si je ne te le faisais pas comprendre, je ne vivais que pour toi, que pour nous et nos amis communs. Le 1er janvier 2014, tu n’auras plus de nouvelle de moi car il faut que ma tristesse retombe et que mon amour se brise enfin. Hélas, j’en doute fort, il est gigantesque. Je ne vais pas m’étendre sur l’article de février, il résume bien tout et est de nouveau accessible à tous.

Au mois d’avril, je voyais énormément mes amis, mes proches pour me soutenir dans cette épreuve à la con. Il y a eu du Zombicide, c’est excellent jeu qui ne sors plus de sa boite, il y a eu Dead Island Ripitide, c’est un autre jeu que j’ai terminé (chose rare) et qui fut excellent. Le 12 avril, je présentais une nouvelle direction au site, abandonnée depuis. Le 14 pourtant, j’améliorais cette idée mais sans avenir. Le 28 avril, je finissais le mois sur Dead Island Riptide encore et c’est bien quelque chose qui m’a fait tenir, aussi bizarre que cela puisse paraître. Le 2 mai, je pestais contre de nombreuses choses, à lire, c’est rigolo. Le 21 mai, je décidais que la Xbox One n’était pas une console pour moi, du moins sa présentation était bien à chier, faut le dire. Le 25 mai et autour, ce fut des moments de bonheur car je rejouais à Destruction Derby avec mon Raph (Anthologik sur ce site), fabuleux ! Un bon vieux link sur PlayStation. Le 26 mai, je finissais Dead Island Riptide, cette série figure parmi mes préférées du petit monde du jeu vidéo. Le mois de juin était mon anniversaire, le 14. Un anniversaire forcément triste après ce 29 janvier (ça remonte putain !). Je remerciais mon ex pour son cadeau d’anniversaire. Je lui ai donc rendu la pareille, en lui adressant depuis Amazon un présent pour son anniversaire ce jour. En ce mois de juin, j’essayais plusieurs jeux (Battelfield 3 Premium sur Xbox 360 offert par Fav, The Last of Us et Journey sur PS3). J’étais bien content en ce mois de juin, les vacances approchaient. Pas grand chose à dire sur juillet à part d’autres essais de jeux. Je commençais tout juste mon régime et ce fut un réel bonheur ! Après le mois de juillet, ce fut le silence radio bien que Critikale était en ligne quelque fois, rarement quand même…

Rien à dire sur les mois suivants car ce fut la panique. Début août, je décidais de déposer mon préavis pour ne plus avoir le souvenir de cet appartement où j’avais été heureux un moment. J’ai donc déposé mon préavis, trouvé un appart à l’arrache, détesté cet appart, repris un autre tout en payant le précédent (!) et maintenant, avec 1.200 € de loyer par mois (toute cette merde finis le 16 janvier 2014), j’ai un appartement à moi, un chat que j’ai adopté à la SPA de Messigny (110 € tout de même…).

Ce Grand Article est terminé et clos une page bien malheureuse en 2013. Je vais aller courir et repenser à tout, à ceux qui m’ont abandonné, à ceux qui m’ont aimé, à ceux qui me manquent, à toutes les personnes disparues en 2013. Le 31 décembre, je souhaite être seul pour faire un point, pour réfléchir à l’avenir que je vais donner à ma vie, si je lui en donne un. Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la nouvelle année et surtout pour les habituels articles dont vous aviez l’habitude sur Critikale. Portez vous bien.

Critique 2020 : Je ne reviendrai pas sur ce résumé de l’année 2013. C’est l’une des raisons pour lesquelles les archives de Critikale ne sont plus en ligne et aussi pour cela que Critikale est aussi peu stable sur le grand Internet. Tout comme moi.