Résumé de l’année 2015

Les « Grands Articles » étaient des résumés de l’année écoulée. Vu que je suis dans l’incapacité de remettre en ligne les archives de Critikale (2005 à 2018), je balance ça ici. Les commentaires sont fermés sur ces articles.

Avant de préparer l’éternelle mutation pour la nouvelle année (car je ne posterai pas d’autres articles avant 2016, voici le Grand Article 2015 que vous attendiez tous, et toutes.

L’année 2015 ne se termine pas bien du tout (je garde espoir) avant les pannes consécutives de mon lave-linge et de ma voiture (le pire). Boîte de vitesse HS, alternateur HS, plaques HS… Pour le lave-linge, c’est pareil. Alors, voyons que fut cette année… Le 1er janvier, je souhaitais « forcément » la nouvelle année 2015. Le 1er janvier donc, je me souhaitais une année meilleure que 2014, ce fut le cas, pourtant. C’est pas mal mais je voulais quand même en finir en 2014 (comme en 2013). Là, ce n’est pas pareil, j’ai d’autres objectifs. Le mois de janvier était le mois Zombicide où je montrais un peu les missions que je pratiquais avec un ami. Jeu auquel je ne joue pas par faute de temps, d’envie peut-être aussi. Trop de mises à jour, trop de pognon à dépenser pour suivre. Ce fut le 9 janvier que je réagissais par l’écrit à l’attentat qui a tué des dessinateurs de mon enfance. Une année qui commençait déjà tristement. Le 16 janvier j’achetais une Wii U. Console que j’apprécie toujours mais que j’ai revendu car le Gamepad me gonfle, j’aime les manettes, les vraies, les mécaniques, les rustiques ! Le 30 janvier, c’était les débuts de Dying Light dans ma Xbox One. Un de mes jeux préférés de 2015, la gueule de l’année donc car celui-ci fut dispo très tôt.

En février, l’éternelle passion ludique continuait avec Zombicide et Dying Light. Le 22 février marquait une très grande tristesse pour moi avec la séparation d’avec mon chat Oxo. Chat que j’aimais énormément. Pour la petite histoire, c’est en voyant qu’il commençait à passer son temps sur mes balcons (j’avais deux balcons à l’époque) que je me suis dit qu’il méritait un peu de liberté. Je lui ai trouvé un lieu parfait, une grande maison avec un terrain de 5.000 m². Les nouvelles en 2015 étaient bonnes, j’ai arrêté d’en demander (de harceler) plus tard. Je suis extrêmement triste de ne plus avoir ce chat. Comme vous ne l’imaginez pas. Deux autres chattes me manquent horriblement mais là, j’ai fait mon deuil… Le mois de février se terminait, avec Dying Light, normal.

Le mois de mars commençait ENCORE avec Zombicide et surtout Hotline Miami 2. L’éditeur de niveau tant attendu (j’avais acheté le jeu en partie pour cette feature) n’est sorti que le 10 décembre 2015, ouf ! Le mois de mars est aussi le mois des sites de rencontres. Une fois j’étais sur des sites de rencontres et j’avais réussi à découvrir une merveilleuse fille : Alexandra M. J’ai donc voulu tenter une seconde fois.

Rien de particulier en avril à part des rencontres et surtout une incroyable chaleur. Un peu comme ce mois de décembre. Notons qu’il faisait -19C° le 20 décembre 2015. Mai est un mois complexe car je comptais fermer Critikale le 14 juin 2015, jour de mon anniversaire. C’est le 10 mai que je finissais « enfin » Dying Light, mon coup de cœur de l’année comme indiqué plus haut. Justement, le mois de juin arrivait avec aucune nouvelle ou presque, juste du LEGO Worlds (minable pour le moment) et un sombre article à deux balles cinquante. Juillet marquait le retour de Critikale et l’arrivée de la version Beta de Windows 10. En août, je testais la version HD de Gears of War (bof) et PES 2016 (pas mal mais bof).

En septembre, Critikale fermait ses portes, encore ! Je vais finir par me poser les bonnes questions… mais ce fut plutôt un mois ludique avec de nombreux jeux essayés : Forza 6, le retour de Destiny, Castle Crashers Remastered, retour de Lara avec Tomb Raider Definitive Edition, Leo’s Fortune (découvert sur tablette) et le bizarre NHL 16 (menus toujours aussi lents et chiants). Octobre ludique encore avec NBA 2K16 (génial mais bien trop chiant), DIRT Rally (démentiel),  Soldats Inconnus (sympathique) et Rock n’ Roll Racing Offroad DX (trop moyen hélas). C’était aussi l’excellente Coupe du Monde de Rugby (le meilleur truc de 2015 avec Dying Light !).

Le mois de novembre, c’était encore des putains d’attentats et l’achat de PixelJunk Shooter Ultimate sur Steam (génial forcément). Ce fut aussi Fallout 4 que je n’ai pas accroché (revendu dans peu de temps sur eBay). Le mois de décembre, vous l’avez devant vous avec la sortie de l’éditeur de niveaux de Hotline Miami 2 et quelques achats de bouquins (dont le Coran, la Bible et un autre merdique).

Pas grand chose donc, un Grand Article un peu ridicule mais une année qui l’est un peu aussi. Très triste et pesante. Moins que 2013, un peu moins que 2014, mais pathétique quand même.

Critique 2020 : Je vois que les années passent et les jeux vidéo ne servent qu’à me réfugier vers d’autres mondes. Toujours maintenant. À force de fermer les yeux, d’arrondir les angles, je vais finir par les fermés définitivement dans une boite aux coins arrondis.