Séparer le bon grain de l’ivraie

Séparer le bon grain de l’ivraie

Citation facile pour cet article avec deux petits jeux à l’intérieur mais rien de plus. Critikale est à l’arrêt pour le moment pour plein de raisons. Tout devrait rentrer dans l’ordre dans 2 semaines environ.

Deux jeux, l’excellent Kona et le médiocre Stranded Deep, bien que le jugement de médiocrité de ce dernier soit peut-être un peu faussé. Explicatons.

STRANDED DEEP

J’avais déjà écrit deux / trois mots sur ce jeu de survie après l’échec de son remboursement. En effet, j’avais sauté dessus dès sa sortie car la surprise de le voir sur le Xbox Store était grande, je ne m’en rappelais plus en somme.

Ce n’est pas la capture la meilleure qui soit pour présenter un jeu, je vous l’accorde ! Surtout que j’avais déjà mis quelques captures il y a peu.

Mon avis est faussé disais-je car je n’arrive pas à jouer… J’ai bien suivi les tutos et autres petites aides sur le Net mais rien n’y fait, je n’arrive pas à trouver un intérêt sur le long terme. Je vais continuer plus tard et m’y mettre pour de vrai. Je suis plutôt friand de ce genre de titre et celui-ci est plutôt réaliste, l’ambiance est là plutôt… Hélas, l’animation globale est mauvaise et garphiquement le titre de Beam Team Games (développeur australien) est tantôt laid, tantôt vilain.

KONA

Attention, peut-être spoil.

On continue avec un excellent jeu : Kona, de RavensCourt. Vous êtes Carl Faubert, enquêteur dépêché pour résoudre tout un tas d’enigmes dans un bled étrange martyrisé par un blizzard particulièrement véloce en Automne. Il est judicieux de rappeler que Kona est le premier jeu d’une série de quatre. Pour le moment, c’est le silence-radio des développeurs. Ils préviennent juste leur fan que le deuxième opos arrivera plus tard…

Là encore on ne fait pas plus terrible comme capture pour présenter un jeu. Ce que vous voyez est le carnet de Carl, là où il note toutes les infos glanées au fil de votre aventure. Le carnet étant pré-rempli vous pouvez facilement voir si vous avez loupé des trucs. Et j’en ai loupé pas mal…

Kona n’est pas un jeu absolument incroyable niveau technique, loin de là. Graphiquement le titre ressemble à un Firewatch en plus neigeux évidemment. Idem pour l’animation qui est fébrile mais tient la route. On sent que l’optimisation n’a pas pu être à son max, houla non. Mais comme tout excellent jeu, Kona ne se joue pas grâce à sa beauté, mais grâce au narrateur et à l’histoire prenante. Même si vous allez rencontrer que trois humains durant toute l’aventure (1 mort, 1 vieux presque mort, 1 mec qui veut votre mort), sympa comme village, l’ambiance est idéale et on se plait à prendre son véhicule pour arpenter ces décors eneigés. Un jeu à faire absolument si vous aimez bien les enigmes et le jeu à ambiance (montez le son !). Hélas, j’ai terminé le jeu hier et je ne pense pas que ce soit la vraie fin (rien sur le Net à ce niveau). Munissez-vous de balles sur votre pistolet ou fusil, c’est mieux…

C’est tout pour aujourd’hui. Des nouvelles peut-être mercredi 10 juin.