Les petits maux du soir

Titre cliché en utilisant les mots pour des maux, seul devant mon écran en cette veille de reprise du travail. Clichés comme la quasi intégralité de mes articles sur ce site et depuis 2005 si, hélas, vous avez connu. Pour faire court, Critikale reviendra sous forme de textes simples. Si il y a bien une chose que j’ai compris durant ces trois semaines de vacances passées à grande vitesse, c’est que rien ne peut m’aider. Les prochains textes publiés sur

Lire

Carrion, une divine monstruosité !

L’ami Sebastian Krośkiewicz (Phobia Game Studio), créateur d’une petite bestiole mangeuse d’humain et qui était en cours de développement en 2017, a enfin sorti sa progéniture grâce à la bienveillance financière et comme toujours intelligente, de Devolver Digital. Phobia Game Studio avait déjà pondu l’étrange Butcher. Un jeu que j’avais d’ailleurs acquis en promo sur le Xbox Store. J’y ai très peu joué hélas car l’action est difficile à suivre, vraiment. Je vais devoir le relancer histoire de me faire

Lire

Neon Abyss, copier-coller coloré

NEON ABYSS (Xbox One) – Gratuit avec le Game Pass, version PC dispo avec l’Ultimate Neon Abyss est dispo en téléchargement aux abonnés du Game Pass ou 19.99€ pour les autres joueurs, un petit pack de deux personnages est aussi dispo gratuitement pour les premiers et à 1.99 € pour les non-abonnés. Ceux ayant la version Ultimate du Game Pass peuvent aussi bénéficier de tout ça sur PC. Si il y a bien un titre que je n’attendais pas aussi,

Lire

Premiers avis sur The Messenger et Streets of Rogue

Non, pas de pause sur Critikale en fin de compte. Le site sera d’ailleurs mis à jour plus régulièrement pendant mes vacances (qui commencent ce jour) et mon régime (qui commence lui aussi ce jour). Rien de bien incroyable pour ce dernier, juste un régime de régulation… Vu que je me suis fait crâmé la tronche hier au soleil, je me dois de faire une pause histoire d’affronter de nouveau la chaleur plutôt demain. Mes longues marches sans but me

Lire

Quelques jours avant la pause

Bonsoir. Depuis bien longtemps, je balance des mots inutiles sur ce site et surtout, je me mens. Honteusement. Je vis au jour le jour en espérant trouver un chemin qui me mène à un bonheur qui, me dit-on, se construit seulement si nous le souhaitons. Des chemins, j’en ai pris des tonnes. La plupart étaient franchement déplorables mais après tout c’est comme cela qu’on se fabrique un caractère, que la ligne de destinée se trace et ondule au fil des

Lire

The Last of US II terminé. Avant le verdict…

Ci-dessous, petite vidéo YouTube (chose rare) sur les 25 détails qui tuent dans le jeu de Naugthy Dog. Ou pourquoi les développeurs de Santa Monica en Californie sont des dieux. J’ai terminé le jeu il y a peu et le verdict aura lieu demain dans la soirée avant l’article qui change tout juste après. 1. Les mouvements des mains de Gustavo lorsqu’il joue du bango Les mains sont déjà des petits êtres pénibles à dessiner alors en animation je n’ose

Lire

Concrete Genie, le grand coup de pinceau qui fait du bien

Pas encore eu le temps de parler de Concrete Genie (PS4). Le jeu étant terminé, voici quelques captures et mon bref avis sur le titre de PixelOpus. Ces petits gars ont réalisé un titre de qualité et même si les défauts habituels de ce genre de développement sont bien là (jouabilité un peu raide et caméra approximative sur certains actions), il faut bien avouer que cet achat en promo sur le PlayStation Store (car jeu sorti en 2018 tout de

Lire

The Last of Us 2 met une petite taloche à Critikale

Il y a très longtemps, pour ceux qui lisent Critikale depuis 2005 (voir archives), Critikale subissait aussi les foudres de mon moral au plus bas et un jeu avait réussi à raviver la flamme de mon écriture et à prolonger par la même occasion mon espérance de vie : CarneyVale Showtime. Un petit jeu comme je les affectionne tout en couleur et à la jouabilité aux petits oignons. Introuvable dorénavant (uniquement sur Windows Phone et Xbox 360, depuis le fameux

Lire

Comme un ramas de souvenirs

Attention, article noir. Cette année est décidément particulière. Rien ne change en ce monde. L’humain est tel qu’il était hier et sera bien pis demain. Les femmes et les hommes sont toujours semblables, corrompus par leurs habitudes, leur malveillance, le quérulence, et leur désir de rendre le monde le plus miteux possible. Où chaque seconde qui passe donne naissance à la pire chiure qui soit. Mon site a ouvert sa poterne en 2005 sous le nom de Killmyself. Un nom

Lire